SORTIES 2011

LE REPAS A LA CHAUMIERE, 20 octobre 2011

Quelques photos de cette joyeuse soirée.

LES BOULINARDS A MOLENE, juin 2011 (partie 2)

GRANDIOSE !!!! Tout était grandiose : la météo, l’accueil, l’apéro, les paysages, le concert, les repas, la nuit en chambrée, la visite du musée, le tour de l’ile, le retour au Conquet.

Reprenons donc dans l’ordre… et vérifiez sur le diaporama.

Partis de la gare maritime de Brest au petit matin, nous avons doublé le phare du Minou et la pointe Saint-Mathieu par un temps un peu gris, avant d’accoster à Molène. Armelle et Jean-Yves nous attendaient avec le sourire, une organisation sans faille et leur célèbre brouette pour les bagages. Notre porteur s’est dévoué pour ramener nos bagages jusqu’à leur bien agréable maison.

Grandiose également l’apéro spécial « Boulino » organisé dans leur jardin. L’un des premiers effets spéciaux du Boulino est de faire apparaître le soleil et pas seulement dans les têtes : Grand beau temps sur Molène et l’Iroise pour tout le week-end. Un autre effet : tout notre groupe a pris une certaine gîte, et même une gîte certaine, mais comme on peut le voir sur la photo suivante, nous avons bien vite redressé la barre (et personne ne prenait le volant, même pas sur la brouette!) pour attaquer joyeusement le picnic. La brouette a repris du service pour acheminer les bagages jusqu’à la salle commune, afin de se préparer pour le concert.

Et quel concert !!! En alternance avec la chorale paroissiale, dirigée de main de maître par sœur Yvonne, et même parfois ensemble, nous avons enchaîné les chants devant une église pleine. A croire que toute la population de l’ile était présente !

Promenade sur l’ile et le port pour admirer les paysages splendides avant de retourner à la salle commune pour le repas d’excellente qualité servi  par le traiteur. Eh oui, la salle de son restaurant n’était pas assez grande pour nous accueillir tous. L’ambiance aussi était excellente, bien soutenue par les chants de la troisième mi-temps, pas exactement les mêmes que ceux de l’église, mais tout aussi entraînants.

Séance de contemplation devant la mer pour admirer un exceptionnel coucher de soleil sur Ouessant : GRANDIOSE on vous dit !

Retour en salle pour dégager les tables et installer les lits de camp pour la nuit. Après quelques vaines tentatives, et toujours grâce à notre merveilleuse organisation, nous avons réussi à caser tous les lits de camp sans repousser les murs. Heureusement, l’aération naturelle de la salle a évité la surchauffe et la nuit a été excellente, dans un nouveau concert de ronflements…

Le lendemain, visite du musée consacré au « Drummond castle », ce paquebot qui au retour d’Afrique du Sud, a fait naufrage tout près de Molène le 16 juin 1896 (3 rescapés pour 330 morts). Les talents de conteur du conservateur du musée nous ont tenu en haleine pendant 2H30 pour l’histoire complexe de ce naufrage dans la brume, pourtant à priori peu réjouissante. Et encore il a fallu abréger à cause du déjeuner !

Nouveau déjeuner excellent à la salle commune, avant un tour complet de l’ile commenté par notre ami Jean-Yves. Paysages sublimes sous ce soleil.

Retour à la salle puis au port  pour reprendre l’Enez Eussa, en abandonnant à regret nos hôtes Armelle et Jean-Yves.

Retour grandiose sur le Conquet au son des binious et bombardes d’un groupe de Morlaix dont les danseurs ont dansé sur la plage arrière jusqu’à l’arrivée au Conquet. Les équipages des voiliers croisés en route n’en croyaient pas leurs yeux et leurs oreilles! Et retour en car au port de Brest où il faisait encore 27 degrés à 8 heures le soir. Mais là c’est normal : c’est un ancien brestois qui vous le dit !

LES BOULINARDS A MOLENE, juin 2011 (partie 1)

L’archipel de Molène
Molène a été , paraît-il , investie par les stars ( je l’ai lu dans Ouest-France ) mais ce n’est qu’un début …. Bientôt ,  « Les Boulinards », chorale de chants de marins  d’Arradon (56) vont venir y chanter.  Je vous propose donc de faire connaissance avec Médionna Insula, Moal Enez, ou Molène. Molène est l’île la plus importante d’un archipel qui comprend 9 îlots. Après avoir passé  le Chenal du Four, nous verrons: 
au S/E:
  1. Béniguet (où nichent 6500 couples de goélands bruns)
  2. Morgol
  3. Litiry ( île privée )
  4. Quéménès
  5. Trielen
  6. L’île aux chrétiens
  7. MOLENE
au N/O:
  1. Balanec
  2. Bannec (650 couples d’océanites tempête y résident )
Les îles soulignées ont été habitées jusqu’en 1950
L’île sentinelle
Molène, Ouessant, entre la Manche et l’Atlantique, ont toujours été des îles sentinelles. Louis XIV l’avait bien compris et voulait absolument garder de bon marins à Molène. Pour cela , il leur accorde des avantages fiscaux. Pour prévenir de l’arrivée de vaisseaux anglais des signaux étaient faits  d’Ouessant à Molène, puis à la pointe St Mathieu.
La Belle Poule contre L’Arethuse
En Janvier 1778, la frégate La Belle Poule doit reconduire Benjamin Franklin en Amérique. A cause du mauvais temps, le bateau s’arrête à Brest. Franklin rejoint L’Amérique sur un autre bateau. La Belle Poule reste pour surveiller la côte. Le 17 juin, une vingtaine de bateaux anglais apparaissent à l’horizon! Un combat de 18 à 22 heures aura lieu entre La Belle Poule et l’Arethuse. La frégate anglaise très endommagée se retire. Les officiers anglais et l’équipage (plus de 200 hommes) envahissent Molène. Quelques pêcheurs réussissent à alerter le Conquet. 200 Anglais seront faits prisonniers. La mode se saisit de l’évènement. A Versailles, la mode de la coiffure La Belle Poule est lancée (énorme chapeau représentant la frégate).
Actions de sauvetage à Molène
Depuis la fin du 19eme siècle, l’île de Molène dispose d’un canot de sauvetage; Le courage des marins  molénais a permis de sauver bien des équipages. Pour les connaisseurs, des Bricks, des goélettes, des sloops, des dundees, des bateaux à vapeur, des chaloupes de pêche, des bateaux de goémoniers, des cargos… ont été aidés par la station de Molène. Il faut imaginer ces hommes,  partant dans une mer en furie, parfois par un vent de force 10. En 1913, les hommes étant à la pêche, les femmes ont pris le relais pour un sauvetage. Le Rail d’Ouessant, surveillé par la Marine Nationale depuis 1990, écarte de Molène les navires marchands, mais les sauveteurs sont toujours vigilants pour les plaisanciers et les goémoniers. Michel nous a appris la chanson « Je suis le maître à bord ». En 1933, Le Moorwood, bateau transportant 3000 tonnes de charbon, se dirigeait vers Bordeaux. Ce capitaine est resté à bord mais malheureusement même avec l’aide d’un remorqueur ce bateau sombrera tout près de Molène. Tout l’équipage fut sauvé .
Qui est le mystérieux Jean Floch ?
Une cinquantaine de dauphins résident dans l’archipel de Molène. Jean Floch est le nom donné à l’un d’eux. C’est un dauphin mâle solitaire qui aime jouer avec les humains. Mais il s’approche des hélices des bateaux parfois… 300 kilos tout de même! Il aime aussi emporter les avirons, jouer avec les cordes, il est très réactif au bruit. Un jour on dit qu’il est blessé, puis il réapparaît……
Une sirène 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s