C

  • Cabestan
    Un cabestan est un treuil à axe vertical utilisé pour virer l’ancre ou des cordages divers.
  • Calfat
    Personne effectuant une opération de calfatage, c’est à dire introduisant à l’aide d’un maillet et d’un
     ciseau de l’étoupe ( « stoup » du côté de Brest) pour reboucher l’interstice entre les bordés de la coque et étanchéifier celle-ci. Au sortir de l’hiver, toujours en rade de Brest, les bateaux étaient calfatés en haut des grèves, puis enduits de « coaltar » (goudron) avant leur remise sur mouillage à marée haute. Les inévitables tâches de coaltar ne pouvaient s’enlever qu’avec du bon beurre breton (salé comme il se doit).
  • Carguer
    Replier et amarrer les voiles d’un navire contre les vergues ou contre le mât à l’aide des cargues afin d’en minimiser la prise au vent. Les cargues sont des petits cordages.
    On distingue :

    1. les cargues-points qui tirent sur les points d’écoute et d’amure;
    2. les cargues-fonds qui replient la bordure (bas de la voile) ;
    3. les cargues-boulines qui replient les chutes (côtés de la voile).
  • Cayenne (la)
    La Caserne du 2e Dépôt des équipages de la flotte fut appelée un temps la Cayenne car on y aurait logé vers 1768 des colons envoyés vers cette terre. Le bâtiment ne comportait qu’un seul étage. C’est en 1842 qu’il fut rehaussé.

    Caserne des équipages de la Flotte

    Camille Dreyfus note en 1885 que Recouvrance est une ville « toute différente de Brest par ses mœurs plus bretonnes et moins cosmopolites. Les rues y sont plus étroites, plus abruptes ; les maisons plus vieilles (il en est du temps de Louis XIV) y sont de médiocre apparence. on remarque un immense bâtiment qu’on appelle la Cayenne, c’est la caserne des marins, pouvant en contenir 3 200, situé sur un point élevé, il domine le port à l’est ». « La caserne de Recouvrance peut loger 6 000 hommes et le plus souvent ce chiffre est atteint » écrit le journal Le Matin en 1890.

  • Corlazo
    Petit poisson de la famille des Labridés dépassant rarement 25 cm, cousin de la vieille. C’est l’un des meilleurs vifs pour la pêche au bar.
  • Cuillère à pot
    Sabre en usage dans la marine de la fin XVIII jusqu’au premier empire, surnommé « cuillère à pot » à cause de la forme en coquille du pommeau protégeant la main. S’avérant particulièrement efficace dans une « négociation » délicate, il serait à l’origine de l’expression « régler un problème en deux coups de cuillère à pot »!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s